dimanche 16 février 2014

SPECIAL TOP FLASH NEWS INFO !!!



 La bd avance, petit à petit, très lentement (comprendre ici que j'ai un peu de retard vis à vis de ce qui était prévu cette semaine), mais sûrement.



Ayant eu pas mal de travail (je parle de celui qui paie mes factures) mal réparti, j'ai honteusement dilapidé mon temps libre.
D'où le retard.
J'observe d'ailleurs avec une peur grandissante mon incapacité à maintenir un style graphique homogène.
Le produit fini risque vraiment de ressembler à un patchwork hideux.











Et évidemment, je me rend aussi compte qu'il y a un gros paquet de trucs que je n'ai jamais essayé de dessiner, et qui bien sûr sont pour la plupart prévu dans le scénario.
Comme par exemple les décors.
Putain, je déteste dessiner les décors d'intérieurs (soi maudite, perspective !).
Les voitures, aussi. Non seulement j'y connais que dalle (je cherchais des images d'un modèle pour l'histoire, j'avais en tête un truc bien spécifique, mais pas moyen d'en connaitre la marque, le type de bagnole, etc ... je crois même l'avoir inventé, en fait), mais en plus c'est vachement hardos de dessiner ça de façon à ce que ça "paraisse réel".
Si je dit ça, et ça s'applique à tout dessin, c'est que pour qu'un public ressente vraiment la narration, il faut soigneusement travailler chaque détails, afin de construire un univers cohérents, vivant. Ça veut dire rajouter des mégots de cigarette sur la table ou par terre dans un dessin de soirée, "remplir" les dessins de poubelles, tacher les tables, rayer les carrosseries de voitures, bref rendre crédible tout le bordel qu'on dessine.
Et c'est pas évident à faire quand on a déjà des problèmes à trouver des images de référence, ou que la dernière fois où on a fait gaffe à la tronche qu'avait une voiture, c'était en 1997.

Enfin bon, malgré tout, ça avance.
C'est pas trop crédible (de toute façon, vu le scénario, c'est déjà foutu), mais ça avance.
Très très lentement.


*

Et enfin, pour compenser l'absence de réel post, voici une énigme de mon cru (voir dessin plus bas).
Je ne m'attend pas vraiment à avoir de réponse, vu la fréquentation du blog, m'enfin bon.
Indice : je suis le genre de personne à qui on reproche de tout ramener à la physique (ce qui est forcément vrai dans le sens où en me qualifiant ainsi, on réduit mon paquet d'onde, ah ah).


2 commentaires:

  1. Simple.
    The inside of the red square is the limit of the esrevinu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comon', how the esrevinu could have a red limit?!
      Let's stay realistic here.

      Supprimer